Accueil Consultations Formations Interventions Ressources Cont@ct

Jean-Louis Mendez

Psychologue du travail

06.12.83.19.94

Santé et travail

Cabinet APSST - Accompagnement de la prévention en santé et sécurité au travail

Le cabinet APSST est déclaré en tant que prestataire de formation professionnelles auprès de la DIRECCTE

Le cabinet est habilité IPRP (Interventions et Préventions des Risques Professionnels)  auprès de la DIRECCTE

Siège : 10 Rue Notre Dame 77000 MELUN  / Siret N° 399 642 677 00021 - assurance MACSF

Jean-Louis Mendez: psychologue du travail (CNAM) ; habilité IPRP au titre de son organisation ; certifié par la CRAMIF en tant que formateur ; Certificat d’enseignement supérieur en psychopathologie du travail ( CNAM et DU Descartes)

Enregistré à l’agence régionale de santé - ARS (Adéli N°77 93 1482 2) -

Membre de la Fédération française des psychologues et de la psychologie (FFPP) ;

Jean-Louis Mendez 06.12.83.19.94

Organisation du site

Mentions légales

L’aspect économique du travail

Coûts, investissement, chiffre d’affaire, bénéfice salaires…

L’activité réelle

Consciente ou inconsciente ;

Ce qui est visible ou invisible

Le travail prescrit

Ce qui doit être fait et ce qui ne doit pas être fait

Prescriptions formalisées ou informelles

SOCIOLOGIE

ERGONOMIE

PSYCHOLOGIE

ECONOMIE

Les 6 « entités » du travail
1.
travail à réaliser :

Projet d’exécution

2.
Activité prescrite :

Cadre légal

Valeurs du métier

Prescriptions de l’employeur

Prescription du client

Prescriptions Santé et sécurité au travail



3.
Réalité du travail :

Environnement bruit /chaleur / lumière

Concilier vie au travail/vie privée

Salarié absent

rupture de stock




4.
Activité réelle :

Tout ce qui est réellement effectué pour obtenir  une production « ce qui est réellement fait devant les imprévus du travail»

5.
Vécu au travail/vécu du travail :

Ce qui aurait pu ou dû être faitCe qui est reconnu / ce qui n’est pas reconnu…

6.
Travail réalisé :

Production obtenue

Le travail réel est à différencier du travail prescrit.

Le travail réel est à la base de la compréhension des mesures pour améliorer les conditions du travail, et par là même, à l’origine des normes et de la prescription (norme de protection individuelles, normes de sécurité incendie…).

Ainsi, une part du travail réel tend à devenir du travail prescrit (règles de métier pour se prémunir des accidents, etc. et amélioration tant qualitative que quantative de la production).

La mise en visibilité du travail est donc une ressource essentielle pour développer l’activité. Autrement dit, les riques psychosociaux sont une ressource essentielle pour penser le réel de l’activité et améliorer les conditions de travail.

les économistes semble considérer le travail réel comme un aléa marginal.

Les sociologues vont s’intéresser plus particulièrement aux rapports de force et aux marges de manœuvres engagées ou non au regard de la demande sociale.

Les ergonomes et psychologues vont directement s’intéresser au travail réel : l

Les psychologues, praticien en cliniques du travail au sein des organisations vont chercher à rendre conscient ce qui échappe à la prescription, par une élaboration conjointe avec les directions et le personnel. Ils visent à déjouer les impensés du travail, source de préoccupations diffuses limitant ou empêchant l’activité réelle

S’interroger sur les voies d’amélioration du travail, c’est interroger le travail réel

Les 6 entités du travail

« Agir c’est  activer, autant pour révéler que pour remédier »

(Canguilhem G., 2002, écrits sur la médecine, Seuil, p.31)